Page 1
page

jazznicknames.com


  

Jazz Stories

Le Jazz, une histoire belge !


Qu'a t-il bien pu se passer à la charnière du 19e et du 20e siècle pour que naisse le Jazz ?  Certes, on sait qu'il est l'héritier du Blues, du Gospel et du Ragtime.       

A la Nouvelle Orléans, Chicago, Kansas City puis New-York, les orchestres se forment, les premiers disques sont enregistrés. Les clarinettistes découvrent un nouvel instrument, le saxophone.                                                                                                                                                                                    D'abord relégué au rang de "fond sonore", il trouve, dans les années 1920, sa place d'instrument phare, grace en particulier à Coleman HAWKINS.                                                                                               

A l'origine de cette évolution fondamentale, un jeune inventeur Belge, Adolphe SAX. En 1841, il présente sa réalisation à l'exposition de l'industrie Belge. Très vite intégré dans les orchestres d'harmonie et les fanfares militaires, le saxophone est importé à la Nouvelle Orléans en 1914 par John JOSEPH.                                    

Il devient alors le moteur de l'évolution de cette musique et en reste l'instrument symbole.

Blossom DEARIE



Méconnue, voire ignorée des amateurs de Jazz, la chanteuse et pianiste New-Yorkaise Blossom DEARIE mériterait une reconnaissance à la hauteur de son talent et de l'influence décisive

qu'elle a eu sur l'évolution du Jazz vocal de la 2e moitié du 20e siècle.

Née en 1926 à East Durham, elle débute sa carrière à Greenwich Village. Au début des années 50, elle s'installe à Paris où elle fonde les Blue Stars de Paris, groupe vocal "Bop" qui

donnera naissance aux Swingle Singers puis aux Double Six.


De retour aux Etats-Unis, elle enregistre plusieurs albums pour "Verve Records" et joue dans les clubs New-Yorkais dont l'atmosphère intime et feutrée lui  permet de mettre en valeur

son jeu de piano et sa voix délicate.

En 1974, elle crée sa propre maison de disques "Daffodil Records. Son dernier enregistrement "It's Allright To Be Afraid" date de 2003.


J'ai eu la chance d'assister à un de ses concerts en 2002, à New-York, au Danny's Skylight Room où elle s'est régulièrement produite pendant les années 2000.

Un moment émouvant et musicalement parfait, Blossom ayant conservé, en dépit des ans, talent et swing.


Blossom DEARIE est décédée le 7 février 2009

Dans son abondante discographie, je recommande particulièrement les albums suivants :

Blossom Dearie - I'm Hip - Give Him The Ooh La La - Once Upon A Summertime - Blossom Dearie at The Ronnie Scott's - The Blue Stars - Sings Comden And Green

Sings Rootin' Songs.

En écoute : Blossom DEARIE - Just One Of Those Things

Retour au sommaire

Page suivante